Accueil

Nous avons 41 invités et aucun membre en ligne

feed-image S'abonner au flux d'actualité

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Namasté !

Voyageuse entre mer et montagne pendant mes vacances, j'ai découvert le Népal en 2014 par un premier trek autour du Manaslu, huitième plus haut sommet du monde. Depuis, j'y suis retournée tous les ans. Fin 2018, j'ai créé une agence de voyage spécialisée sur le Népal – Aventures Népalaises - avec Hari, un jeune Népalais aujourd'hui installé en France. Nous souhaitons faire découvrir ce petit pays exceptionnel tant par ses paysages, des plaines du Gange jusqu'aux sommets de l'Himalaya, que par son patrimoine culturel et religieux entre Bouddhisme et Hindouisme.

J'ai également envie d'aider mes amis népalais à donner du travail à leurs proches, à mettre leurs enfants à l'école et à développer leur pays. Et éviter l'expatriation de milliers de  jeunes népalais à l'étranger.... Voici le lien vers notre site internet : https://www.aventures-nepalaises.fr/

Et la page facebook : https://www.facebook.com/AventuresNepalaisesAgenceDeVoyage que vous pouvez aimer à loisir. :-).

Pourquoi le parcours de l’Original Everest Marathon ?

Pour les amoureux des défis, j'ai mis en ligne pour exemple le parcours de l'"Original Everest Marathon" qui se déroulera début décembre 2019 au Népal.  Le trail démarre près du camp de base de l'Everest, à plus de 5000 mètres d'altitude pour finir à 3500 à Namche Bazar, gros bourg animé du pays des Sherpas. C'est donc quasiment de la descente ... ou presque (quand même 2800 mètres de dénivelé positif…) !

Le terrain n'est pas facile, entre moraines, neige, chemins chaotiques, escaliers en pierre, ponts suspendus et rencontre de troupeaux de yacks ! La quantité de neige présente en haut du parcours dépend des années et de la météo (petit rappel géographique : s'agissant d'un pays au climat subtropical, les neiges éternelles au Népal se trouvent autour de 6 000 mètres).

Quelles ont les difficultés de ce parcours ?

Là-haut il fait froid, plutôt en dessous de zéro degré,  mais c'est surtout le manque d'oxygène qu'il faut gérer (environ 50 % de moins que la normale). D'où l'obligation de faire deux semaines de trek avant la course pour s'acclimater. Paradoxalement, les plus sportifs sont parfois défavorisés, car en voulant monter plus vite, ils s'acclimatent plus lentement... Petite règle bien connue des trekkeurs d'altitude : si vous voulez marcher d'avantage pendant votre quinzaine de trek, plutôt que de sauter des étapes, rallongez votre journée par une petite ascension et redescendez pour passer la nuit au lodge ! Et ne jamais oublier que la forme physique n'influe pas sur la vitesse d'acclimatation. Un contrôle médical est opéré pour chaque participant avent le départ de la course. Il est demandé  aux coureurs de ne pas dépasser les 12 heures. Mais ne soyez pas trop optimistes : pour faire moins de quatre heures, il faut être népalais ; et les étrangers qui descendent en dessous des 5 heures se comptent sur les doigts d'une main.

Il existe aujourd'hui deux marathons de l'Everest.  Le plus ancien, qui date de 1994, l'"Original Everest Marathon", est organisé par une association caritative britannique. Il a lieu en général fin novembre ou début décembre une fois tous les deux ans.  Les revenus permettent d'aider les populations montagnardes népalaises les plus pauvres. Le second, le "Tenzing Hillary Everest Marathon", a été créé en 2003 pour célébrer les 50 ans de la première ascension de l'Everest à 8848 mètres par Tenzing Norgay Sherpa et Sir Edmund Hillary le 29 mai 1953. Il a lieu tous les ans ... le 29 mai. Bien qu'un peu plus commercial, l'événement permet  d'alimenter un fond d'aide aux coureurs népalais pour participer aux courses internationales. Gare à la concurrence !

 

Marion

Aventures Népalaises

 

You have no rights to post comments

Le saviez-vous ?

La fonction d'estimation de vos temps de passage

...

L'actualité des courses