L'influence du "type de terrain"

Sur les courses de trail, pour une distance et un dénivelé équivalents, deux parcours peuvent être très différents l'un de l'autre de part  leur "type de terrain".

Ce que nous entendons par "type de terrain" englobe plusieurs notions :

  • La "technicité" : tout facteur rendant la pose du pied délicate et parfois dangereuse. Il s'agit esse,tiellement de facteurs pouvant rendre la progression dangereuse :
    • irrégularités du sol (ex : éboulis, mottes de terre, fossés à franchir, rochers, blocs...).
    • terrain plus ou moins glissant (ex : glace, neige gelée, neige dure, sol humide, herbe glissante, rochers mouillés, etc)
  • Le caractère plus ou moins "souple" ou "mou" du sol, obligeant le coureur ou le marcheur à lever plus ou moins les genoux : neige non tassée, boue plus ou moins profonde, sable plus ou moins mou, graviers, flaques d'eau profondes, hautes herbes, tapis de feuilles mortes, etc.
  • Les autres éléments pouvant venir entraver la vitesse de progression. Il s'agit ici essentiellement d'éléments de couvert végétal : branches basses, fougères épaisses, taillis, etc. Ce type d'obstacle à la progression est rarement rencontré sur des trails, mais peut être fréquent sur des raids d'orientation.

Nous avons ici adopté une échelle de quotation des difficultés pouvant couvrir tous les cas rencontrés dans 95% des courses, allant des courses sur piste aux trails très exigeants de ce point de vue.

Cette échelle de quotation est la synthèse des échelles utilisées en course d'orientation et de données expérimentales personnelles.

Certaines éditions exceptionnelles de trails peuvent sortir de ce cadre, mais sont très rarement rencontrées (exemple : trail de 50km sur neige non damée, et arrivant au niveau de la taille).

L'échelle de cotation que nous utilisons est la suivante ;

  • Route ou piste : pas de correction
  • Bon chemin : coefficient de réduction de la vitesse de 0,98
  • Chemin moyen : coefficient de réduction de la vitesse de 0,95
  • Chemin difficile : coefficient de réduction de la vitesse de 0,88
  • Chemin très difficile : coefficient de réduction de la vitesse de 0,80

Pour des cas concrets d'exemple de difficulté du terrain, voir la partie Aide du site.

  Google-pub